Questions à Mercedes Muñoz, directrice de l’Association européenne des Voies vertes

Mercedes Muñozest est la directrice de l’Association européenne des Voies vertes (AEVV), constituée en 1998 à Namur en Belgique, son siège exécutif est situé à Madrid, Espagne. L’ objectif principal de l’AEVV est de « contribuer à la préservation des infrastructures telles que les voies de chemin de fer désaffectées, les chemins de halage et les itinéraires culturels afin d’y développer des voiries autonomes réservées au trafic non-motorisé et de préserver le domaine public. ». Mme Muñoz intervient à l’Université populaire du vélo à Créon.

Q. Quelle (s) utilisation (s) faites-vous du vélo ?

Mercedes Muñoz :Normalement, j’utilise le vélo pour le loisir. Je fais du vélo pendant les week-ends et je réserve quelques jours des vacances pour découvrir des voies vertes en vélo. Je fais tout mon possible pour combiner d’autres voyages, pour introduire quelques promenades vélo et découvrir de nouveaux itinéraires.

Q. Quelles évolutions percevez-vous autour du vélo ces dernières années ?

MM : Je vois un plus grand intérêt pour le vélo en ville et pour le tourisme, bien que cela continue à être une utilisation marginale par rapport aux autres modes de transport. C’est vraiment dommage car quand on investit dans de bonnes infrastructures pour le vélo, sécurisées et accessibles, les gens réagissent bien en utilisant le vélo et cela de manière régulière. Le développement de l’utilisation du vélo contribuerait d’une façon très notable à faire face aux problèmes environnementaux, économiques et à avoir une meilleure santé.

Q. Que souhaitez-vous partager avec le public lors de l’Université populaire du vélo du Club des villes et territoires cyclables à Créon ?

MM :Je voudrais montrer qu’on peut découvrir une autre Europe à travers les voies vertes et notamment celles qui ont été lauréates des prix européens des voies vertes, que notre association organise tous les deux ans, depuis 2003. Le prix contribue à la promotion des bonnes pratiques en matière de voies vertes et promeut la qualité de ces infrastructures non motorisées, faciles à parcourir, signalisées et accessibles en Europe. Les voies vertes permettent de voyager à travers l’histoire, la culture et la nature de l’Europe et contribuent au développent local. Par exemple, elles permettent aussi de profiter des services et installations faites sur d’anciennes voies ferroviaires qui ont été réhabilitées et qui facilitent le voyage. Les voies vertes sont accessibles à tout type d’usagers et sont une très bonne façon de s’initier à la pratique du vélo dés l’enfance.

Je voudrais aussi partager les expériences des groupes locaux qui sont engagés dans la transformation des anciens chemins de fer abandonnés en voies vertes, et qui avec persistance sont arrivés à de très bons résultats. Ils sont un très bon exemple pour montrer comment revendiquer auprès des pouvoirs publics, pour que ces derniers investissent dans ces infrastructures au bénéfice de tous.

Mais aussi et surtout je voudrais transmettre aux participants de l’Université populaire du vélo du Club des villes et territoires cyclables le sentiment de bonheur qu’on a quand on fait du vélo sur ces magnifiques voies vertes disponibles en Europe : un bon plan de vacances !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s