Pour le Club des villes et territoires cyclables, la 1ère Université populaire du vélo est un succès !

Plus de 100 participants se sont réunis à Créon (33) les 20 et 21 juillet 2012, pour cette 1ère édition de l’Université populaire du vélo, organisée à l’initiative du Club des villes et territoires cyclables, avec le soutien de la Ville de Créon, du Conseil général de la Gironde et des fonds européens LEADER.

Cette rencontre citoyenne, placée sous le parrainage de Denis Cheissoux, producteur à France Inter, a suscité de nombreux débats entre experts et citoyens de toutes disciplines – élus, représentants de l’État, associatifs, universitaires, écrivains, artistes, entrepreneurs, cyclistes… – avec un même objectif : trouver les leviers permettant d’accélérer le développement de l’usage du vélo au quotidien, comme mode de transport à part entière, comme loisir et outil du développement local. Des « idées à la chaîne » ont été exprimées avec force pendant ces deux jours justifiant l’urgence de mettre en œœuvre une politique globale de mobilité en donnant une priorité légitime au vélo, comme à la marche.

Cet espace d’échanges, de transmission et de diffusion de savoirs, a été aussi festif et convivial avec des balades et randonnées à vélo, des dégustations des meilleurs produits et vins de la région, et un concert de jazz le long de la voie verte Roger Lapébie/entre-Deux-Mers !

Les interventions seront disponibles à partir de septembre 2012 sur http://universitepopulaireduvelo.org

Des « idées à la chaîne » pour promouvoir l’usage quotidien du vélo.

Parmi les participants, Lucien Biedinger, secrétaire du Comité de promotion réunionnais du vélo, a publié un compte-rendu pour le journal de La Réunion Témoignages, avec des citations d’intervenants :

  • Jean-Marie Darmian, maire de Créon et président du Club des villes et territoires cyclables, a souligné l’importance des débats car : « Il y a encore beaucoup trop de préjugés négatifs dans la population et de carences dans les décisions publiques à l’égard des déplacements à vélo ».
  • Philippe Madrelle, président du Conseil général de la Gironde, et président d’honneur de l’Université populaire du vélo : « Il faut développer l’apprentissage du vélo pour les familles, les enfants (…) pour que la Gironde continue à pédaler vers un avenir différent ».
  • Denis Cheissoux, producteur à France Inter : « Quand on pédale, on a des idées, car les neurones du cerveau sont activés ! ».
  • Jean Perdoux, ancien président du Club des villes et territoires cyclables et président d’honneur du Club des Cent Cols : « C’est en pédalant que j’ai eu mes meilleures idées ».
  • Gilles Pérole, vice-président du Club des villes et territoires cyclables et président du groupe de concertation national sur l’apprentissage du vélo : « Un plan global national pour le vélo est indispensable ». •
  • Dr Jean-François Toussaint, membre du Haut Conseil de la santé publique et directeur de l’IRMES : « L’activité physique comme celle du déplacement à vélo a des effets positifs sur notre santé corporelle et mentale ; elle favorise l’autonomie des enfants et des personnes âgées comme leur longévité, ainsi que le développement des capacités cognitives. (…) Plus il y a de vélos sur nos routes, moins il y a d’accidents… ». •
  • Yo Kaminagai, délégué à la conception à la RATP et commissaire de l’exposition Sous les pavés le design : « À la RATP, on aime le vélo, car on aime la ville qui va avec ».
  • Olivier Razemon, journaliste au Monde : « Le vélo est à la fois un moyen de transport du passé et d’avenir ».
  • Julie Rieg, sociologue, responsable du développement à Chronos : « Il faut penser au vélo dans l’aménagement du territoire et faire participer les citoyens à cette œœuvre. Le numérique peut être utilisé à cette fin en recueillant des informations des piétons et des cyclistes sur les divers itinéraires, équipements, services… ».
  • Jean-Luc Saladin, médecin, conseiller municipal du Havre : « Nous sommes de plus en plus victimes des effets néfastes de la sur-motorisation, qui fait que l’air de nos villes n’est plus respirable. Une étude vient de confirmer que les fines particules de gasoil inhalées font 45 000 morts par an en France. (……) Il y a une porte de sortie à la survie de l’humanité face aux effets nocifs de nos modes de vie : le vélo ».
  • Mercedes Munoz, directrice de l’Association européenne des Voies vertes, est venue de Madrid participer…

http://www.temoignages.re/de-nombreuses-idees-a-la-chaine-pour-developper-les-deplacements-a-velo,57451.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s